” Le Cheval de Turin ” Tempera sur papier

 3 500,00

By submitting your payment, you agree to our terms and conditions.

Tempera sur papier – 50 x 75 cm – 2020

" Citronnier en fleurs " - Tempera sur soie - 20 x 37 cm

Après avoir sculpté la vache, bienveillante et nourricière, autrefois divinisée, rabaissée aujourd’hui au rang de créature servile, exploitée par l’industrie agro-alimentaire, Paul-Clément poursuit le thème de la souffrance des bêtes en dessinant les animaux recueillis par Brigitte Bardot dans son « arche » moderne à Saint-Tropez.

 

ANIMAL :

Il dessine le « Cheval de Turin », vieille jument blanche au dos creusée, sauvée de l’abattoir par Brigitte Bardot. Ce titre évoque un épisode décisif de la vie du philosophe allemand Friedrich Nietzsche qui à la vue d’un cocher maltraitant le cheval d’attelage, dans un élan de compassion arrête la voiture et descend enlacer l’animal en pleurant. Peu après, bouleversé par cet événement, il perdra la raison . Le peintre partage cette sensibilité et cette conscience de la souffrance des bêtes.

Biographie :

Paul-Clément Dambier naît en 1995.

À 18 ans, il entame une première année d’école d’art, mais est déçu par son enseignement théorique sommaire, dépourvu de toute pratique. Pendant son apprentissage auprès de Jean-Pierre Michel, spécialiste de la conservation et de la restauration des œuvres sur papier, il commence à étudier les nombreuses techniques qui font le solide métier des peintres classiques ; il les met en pratique, les redécouvre et les expérimente pas à pas. Il en comprend et en assimile peu à peu l’exigence.

Cela conduira ses pas vers la sculpture, où la forme très élaborée et signifiante, se trouve modifiée et enrichie par le dessin : un jeu d’aller-retour entre le sens et son expression qui permet à l’œuvre de se déployer et de se poursuivre toujours légitimement.

Son apprentissage lui permet d’accomplir lui-même la préparation de ses toiles, l’élaboration de son médium pictural (broyage des pigments, cuisson des huiles, support préparés, etc), ainsi que le montage et l’encadrement de ses oeuvres selon les normes de conservations muséales et dans la tradition du métier classique.